Rechercher
  • Harpaillé Juliette

Qu'est ce que le "Développement personnel"?

Mis à jour : févr. 4



Qu'est-ce que le développement personnel ? Autrement dit " l’éveil de la conscience ".


" Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu'il réside dans la façon de la gravir." Confucius Partir d’un point A pour aller vers un point B Pour ce faire, peu importe le chemin, les obstacles, seul compte l’envie d’avancer. 1er point : Faire le bilan, qu’est-ce qui nous pousse à aller chercher un développement? Définition du développement : Action de déployer ce qui était roulé, plié. Grandir, croître, progresser, prendre de l’importance. Il s’agit exactement de cela, nous sommes en situation A le bilan est : exemple (manque d’estime de soi) et nous souhaitons aller vers B (bonne estime de soi). Pour cela, se déplier, grandir, progresser, prendre de l’importance seront les clés de ce développement. Nous entamons comme une ascension personnelle. Métaphoriquement nous pouvons utiliser l’Everest comme image. Vous êtes en bas, vous regardez le sommet, imaginez vous en haut. Vous vous observez fort, plein d’assurance, déployé comme un papillon prêt à s’envoler !

Libéré de ses chaînes, tout est possible et atteignable. Puis vous revenez au pied de la montagne alors vous faites le constat. Je me trouve .... , puis je vis cela.... , je ne peux pas.... , je ne suis pas etc. Dur de rassembler son énergie pour la recentrer sur soi, souvent vous choisissez l’action pour vous détourner de ce projet. Comme une stratégie d’évitement vous êtes obnubilé par vous détourner de votre projet, votre chemin. Pour pouvoir se développer, il faut déjà prendre le temps d’observer le chantier, les obstacles, les résistances, les freins.

2ème points :

Un à un, venir s’occuper des ralentisseurs du bien-être. Chaque ralentisseur peut être connecté à un bloc émotionnel lié à un événement vécu anodin, en apparence peut-être, ou vécu comme un traumatisme. La résilience, ce phénomène inconscient et non choisi d’accepter une situation dans un délai court ou long et de ne plus ressentir de sentiments d’inconfort, d’être OK et de se sortir grandi de ce cheminement. Souvent ce processus s’enclenche facilement, d’instinct, sans que nous ayons besoin d’y revenir. Parfois on pense avoir accepté une situation alors qu’en fait elle est encore à vif. Ce qui nous le fait comprendre passe souvent par ce que l’on appelle des canaux sensoriels. Visuels, auditifs, olfactifs, gustatifs et kinesthésistes. Exemple : l’odeur d’une cigarette écrasée nous rappelant le bureau du grand-père décédé 15 ans auparavant déclenchant une émotion désagréable. Alors, dans certains cas pour gravir l’Everest, il apparaît indispensable de venir s’occuper des blocs émotionnels. Exemple : décès du grand-père pour pouvoir déclencher la résilience. C’est pourquoi dans un chemin de développement personnel, il y a et il y aura des obstacles et, plus haut sera la marche, plus belle sera l’ascension, plus élevée sera la fierté d’accomplissement de soi. La route est celle d’une vie et la montagne peut être gravie en plusieurs étapes et années.

Ce n’est pas le délai qui compte, c’est chaque pas ajouté sur le chemin. Parfois l’envie sera forte de s’écrouler.


Il y aura peut-être sur la route un moment de fatigue sur un rocher en observant le paysage.

Ce jour-là, concentre-toi sur le chemin parcouru et rappelle toi que sans chute, sans fatigue, sans peur, il n’y a pas de réussite.




20 vues

06.89.64.49.67

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now